J’ai brassé ma propre bière

image_pdfimage_print
brassé ma propre bière
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Qui n’a jamais rêvé de brasser sa propre bière et savourer les fruits de ses efforts?  En ce qui me concerne, cela faisait un moment que l’idée me titillait l’esprit, mais j’hésitais à franchir le pas, car je croyais le brassage trop complexe pour le commun des mortels. J’en ai parlé à mon fils, qui tout comme moi est un amateur de bonne bière et quelques jours plus tard, il m’a fait une surprise et m’a offert un guide pour brasser sa propre bière… 😛

Le guide en question est devenu mon livre de chevet, et j’y ai découvert entre autres qu’il y avait 3 méthodes possibles pour brasser sa propre bière:

  1. Brassage à l’aide d’un KIT composé d’une ou deux boîtes de conserve contenant de l’extrait de malt liquide houblonné et un sachet de levures. Cette méthode simple donne des résultats assez satisfaisants sans nécessiter des connaissances préalables ni de matériel sophistiqué.
  2. Brassage à l’aide d’extrait de malt, cette méthode permet de personnaliser sa bière par l’ajout du houblon de son choix, voire d’intégrer des céréales. Le résultat est assez proche des bières brassées par les professionnels.
  3. Brassage « Tout Grain », c’est LA méthode utilisée par les brasseries professionnelles et se réalise en employant directement les céréales et nécessite un équipement adapté.

Plusieurs jours plus tard, j’avais acquis suffisamment de connaissances pour me lancer dans un brassage simple, celui composé d’un kit.

Une fois la décision prise, il a fallu s’équiper un minimum, j’ai donc écumé plusieurs sites spécialisés pour trouver le matériel de base permettant de brasser à l’aide d’un kit, à savoir:

  • 2 seaux de fermentation de 30 litres avec robinets
  • 2 barboteurs
  • 1 thermomètre auto-collant
  • Densimètre avec éprouvette
  • Spatule 40 cm pour mélanger
  • Produit désinfectant en poudre
  • 1 égouttoir à bouteilles
  • 1 kit de bière (choix porté sur une Lager de chez MUNTONS)

Si j’ai réussi à capter votre attention, continuez la lecture pour découvrir comment j’ai brassé ma propre bière:

Au cours de mon apprentissage grâce au guide offert par mon fils et beaucoup de navigation sur les forums spécialisés, j’ai compris que le résultat d’un brassage à l’aide d’un kit de base, ne donnerait pas une bière spectaculaire. C’est alors que nous avons décidé de prendre des risques et tenter de donner plus de goût à la bière en modifiant quelque peu la recette.

Les « écarts » par rapport à la recette du kit ont été les suivants:

  • Faire bouillir 20′ le moût (objectif: développer davantage les arômes)
  • Remplacer le sucre par le beerkit enhancer de chez MUNTONS qui est une préparation composée d’un subtil mélange de glucose et d’extrait de malt (objectif: donner plus de corps à la bière)
  • Multiplier les levures dans de l’eau sucrée (objectif: multiplier les chances de bien réaliser la phase de fermentation)
  • Réaliser un houblonnage à froid (objectif: aromatiser la bière)

brassé ma propre bière les ingrédients

Voici les étapes:

1-1 litre de solution désinfectante est réalisé avec de l’eau chaude et la dose de chemipro (produit à base de chlore) adaptée

2-Le seau de fermentation, son couvercle, le robinet, la spatule pour mélanger, le barboteur et les joints sont désinfectés à l’aide de cette solution. Cette étape est très importante, car le risque d’infection du moût est très présent tout au long du brassage, et il serait dommage de rater son brassin…

brassé ma propre bière la stérilisation des outils

brassé ma propre bière la stérilisation des outils

2-La boite du kit contenant l’extrait de malt houblonné est ouverte et mise à chauffer 5 minutes à bain-marie dans une casserole d’eau chaude pour faire liquéfier le contenu

3-3,5 litres d’eau sont mis à bouillir dans une casserole de grande capacité (minimum 5 litres).

brassé ma propre bière la préparation du moût

4-Pendant que l’eau chauffe, je délaye la levure dans un demi-verre d’eau tiède avec une cuillère à café de sucre

brassé ma propre bière la lévure

5-Lorsque l’eau bout, je baisse le feu et j’ajoute le contenu de la boite. je rince bien la boite avec du liquide chaud la boite afin de récupérer un maximum d’extrait de malt

brassé ma propre bière ébullition du moût

brassé ma propre bière ébullition du mout

6-Le sachet de beer enhancer (qui remplace le sucre) est ajouté dans le moût, je passe sur feu moyen et je fais bouillir par petits frémissements pendant 20 minutes

brassé ma propre bière ajout du sucre

brassé ma propre bière ébullition du moût

7-A l’aide d’une spatule j’écume régulièrement afin de limiter l’excès d’amertume causé par le houblon présent

brassé ma propre bière ecumage

8-Au terme des 20 minutes, je plonge la casserole dans un bain d’eau froide et glaçons pour faire baisser rapidement la température. L’objectif est d’éviter le développement de bactéries, et baisser suffisamment la température pour ne pas tuer les levures lors de l’ensemencement

brassé ma propre bière refroidissement du moût

9-Le moût tiède est versé dans le seau de fermentation préalablement désinfecté. J’ai complété avec autant de litres d’eau froide indiqué dans la recette (ici de l’eau en bouteille, mais on peut aussi utiliser celle du robinet préalablement bouillie pour ôter le goût de clore)

brassé ma propre bière mise en fut

10-Le moût est bien mélangé à l’aide de la spatule afin de bien l’oxygéner (important pour la fermentation), puis les levures sont ajoutés

brassé ma propre bière ajout de la lévure

11-Fermer le seau de fermentation avec son couvercle, positionner le barboteur (le serpentin en plastique), le remplir avec de l’eau jusqu’au trait et poser le bouchon jaune

12-Placer le seau de fermentation dans un endroit ayant une température comprise entre 18 à 23° pour permettre aux levures de se mettre au travail. Cette étape qui dure environ une semaine s’appelle la fermentation primaire. C’est lors de cette fermentation que les levures transforment le sucre en alcool. Le signe que la fermentation a bien démarrée est donné par bruit du barboteur qui « glougloute » pour laisser s’échapper les bulles de gaz suite à la fermentation

brassé ma propre bière demarrage fermentation
Le jour du brassage

13-Au bout de 4 jours, on remarque le travail de la fermentation qui laisse une sorte de mousse sur le bord haut qui se nomme le « crausen »

brassé ma propre bière fermentation
4 jours après

14-Au 4ème jour, j’ai ajouté 80 grammes de houblon Crystal qui parfumera la bière de notes d’agrumes. Pour ce faire, j’ai désinfecté une chaussette à houblon par ébullition, puis j’ai rempli la chaussette avec le houblon que j’ai plongé dans le moût

brassé ma propre bière houblonnage

brassé ma propre bière houblonnage

15-3 jours après l’ajout du houblon, soit 7 jours après le démarrage de la fermentation primaire, le glougloutage s’est arrêté, ce qui signifie que la fermentation primaire est terminée. J’ai donc transvasé le mout dans le  2ème seau de fermentation préalablement nettoyé et désinfecté.

brassé ma propre bière transvasement

16-Je me suis arrêté à quelques millimètres du fond, car c’est le sédiment plein de levures mortes. J’ai ensuite remis le couvercle et le barboteur sur le seau pour laisser opérer la fermentation secondaire qui va durer une semaine

brassé ma propre bière transvasement

brassé ma propre bière mesure de la densité

17-Une fois la semaine écoulée, j’ai procédé au nettoyage puis à la désinfection des bouteilles que j’avais récupérées, puis passage sur l’égouttoir pour éliminer l’excès d’eau

brassé ma propre bière nettoyage des bouteilles

brassé ma propre bière désinfection des bouteilles

brassé ma propre bière le rincage des bouteilles

18-Les capsules sont désinfectées à l’aide de la solution chlorée, puis rincées à l’eau préalablement bouillie

brassé ma propre bière preparation des capsules

19-Transvasement de la bière dans un nouveau seau nettoyé et désinfecté, pour éviter de transférer trop de levures mortes dans les bouteilles

brassé ma propre bière dernier transvasement

20-Comme pour le précédent, je me suis arrêté à quelques millimètres du fond pour éviter le sédiment de levures mortes

brassé ma propre bière dernier transvasement

21-Pesage du sucre qu’il faut ajouter avant la mise en bouteille. Ce sucre permet la carbonatation de la bière (la création des bulles). Le sucre est dissout dans 50 ml d’eau chaude pour former un sirop, qui permettra une meilleure intégration à la bière

brassé ma propre bière dosage du sucre

22-Le fiston s’est lancé dans la mise en bouteilles

brassé ma propre bière la mise en bouteille

brassé ma propre bière pose des capsules

23-De mon coté, j’ai imprimé et découpé les étiquettes que j’ai collées avec une méthode de grand-mère, à savoir, avec du lait 😉

brassé ma propre bière la préparation des étiquettes

brassé ma propre bière la préparation des étiquettes

24-J’ai mis les bouteilles dans un endroit frais et je les ai oubliées pendant 6 semaines.

Au bout des 6 semaines, j’ai ouvert une bouteille et lorsque j’ai entendu le pscht j’étais content, mais une fois goûté, j’étais très fier du résultat. Pour une première, nous avons obtenu une bière avec du corps, des bulles, une mousse envoutante, des notes d’agrumes en fond de bouche, le tout accompagné d’une pointe amertume et un taux d’alcool* aux standards avec 4,4°.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Quelques adresses utiles si vous voulez tenter l’expérience:

  • Pour acheter le matériel et les produits:
    • www.biere-boutique.fr
    • www.brouwland.com
  • Pour apprendre:
    • http://commentfairesabiere.com/
    • www.brassageamateur.com/forum

j'ai brassé ma propre bière

2 réflexions sur « J’ai brassé ma propre bière »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *